jeudi 19 octobre 2017

Surtout il faut trouver quelqu'un de neutre qui ne vas juger ce que tu dis, ni ce que tu ressens et avec lequel le courant passe.
J'avais demande à mon docteur de m'indiquer quelqu'un qui cause car cette rencontre avec la sphère PSY me faisait très peur (comme pour toute nouvelle rencontre physique ou téléphonique....) d'ailleurs j'ai vraiment eu mal au ventre quand je me suis décidé à faire le numéro : mais sa voix a eu un tel effet que j' ai eu hâte d’être au rendez vous. Mais cela ne m'a pas empêché de me faire violence pour sonner et ouvrir la porte de la salle d'attente. Et pour me rendre compte que j'avais vraiment besoin d'ELLE pour dénouer les fils de ma vie. Maintenant je tiens le coup entre chaque rendez vous parce que je sais que je vais pouvoir dialoguer avec ELLE et que je me repasse notre discussion dans ma tête et essaie de trouver des solutions aux problèmes soulevés.

alors il faut prendre ton courage à deux mains, deux pieds et ton cerveau et chercher quelqu'un qui peut d'aider. Pas besoin de prendre des rendez vous toutes les semaines mais savoir que tel jour tu vas t'occuper de toi seulement pour aller mieux , te permet d'avoir de l'espoir et t'aide à supporter les aléas de la vie. 




mercredi 23 décembre 2015

Éclaircie bleuté




Aujourd'hui je vais plutôt bien car depuis trois jours, j' ai fait du Mamie-sitting et ce n'est que du bonheur un Petit Prince. OUI je suis très objective : c'est le plus beau, le plus intelligent, le plus gentil!!!!!!!! Mais bon c'est dans ces moments là que je m’aperçois que j'ai encore du travail pour bien ranger ma tête. Mon changement de médoc m'a bien aidé. Bon je sais que un médicament n'est qu'une béquille qui doit permettre d'aller mieux pour avoir le courage de se poser les bonnes questions sur les vrais problèmes qui nous rendent si fragiles. Et je me suis aperçu que mon principal problème au travail ( pour le moment je dois faire mes preuves donc cela me prend la tête et mon temps même pendant mes congés) c'est ma relation aux autres : j'ai décidé de ne pas démissionner mais de me battre et d'accepter de l'aide d'une spécialiste du métier qui m'a bien démontrer que si je démissionnais aujourd'hui (j'ai 5 employeur et un avec qui le contact est plus difficile) j'aurais l'impression d'un échec et que plus tard je risquai de reproduire le schéma au moindre problèmes


Et c'est là que j'ai admis qu'elle avait tout à fait raison mais surtout que c'était ma vie entière que ce concept résumait. Mais pourquoi je n'ai pas encore trouvé et je dois vraiment m'y pencher car si dans ma vie privé j'ai le temps au boulot il me reste 4 mois à démontrer que je ne suis pas nul, que je veux apprendre plein de choses, que je suis capable d'être force de proposition. Je vous souhaite à tous des bonnes fêtes de fin d'année et surtout prenez soin de vous car la vie vaut le coup même si parfois elle nous paraît difficile.

mercredi 18 novembre 2015

APRES LE 13 NOVEMBRE

LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ 



L’Homme se distingue de l'animal par un cerveau qui fonctionne normalement mieux que celui d'un animal. Il me semble que les animaux ne tuent que se nourrir ou se défendre de ses prédateurs.


Je croyais que ce cerveau avait fait des progrès depuis des millénaires et j'étais optimiste en espérant que nous les Hommes pouvions vivre sans s’entre-tuer pour des croyances ou des différences d'opinions. Je sais on ne vit pas au pays des bisousnours.


Mais que ceux qui croient encore en l’HUMANITÉ sache tendre la main à son voisin pour faire gagner LA VIE comme dans la devise de la France.

lundi 2 novembre 2015

LES IDÉES NOIRES ET BLEUES : petit résumé de l'état de mon cerveau



Je me disais optimiste, heureuse de vivre, aimant chaque petit bonheur de la vie et un jour les aléas de la vie m'ont fait m'enfoncer dans une spirale de dépression. 

Un moment, j'ai été demander de l'aide à mon médecin personnel qui m'a mis sous anti-dépresseur me permettant de survivre et me suggérant d'aller consulter.

 Mais je pensais m'en sortir seule et assumer tous ces responsabilités qui me tombaient dessus et une vie qui détruisait tout, puis les mauvaises ondes ont diminuer la mise au noire de mon espace et j'ai cru que je m'était sorti et que je pouvais affronter le monde toute seule comme une grande.

 Mais cette notion était imparfaite et à chaque difficulté dans ma relation aux autres me replaquait sur le sol et je perdais tout mes moyens de défense.

 J'ai pris conscience que quelque chose de plus profond se cachait dans mon cerveau qui l'empêchait de tourner en rond et qu'il fallait trouver la bonne personne à qui causer.

Et la première fut la bonne. 
j'ai pu laisser mes émotions raconter ma vie que je voulais bien raconter, quelques éléments m'ont fait comprendre des réactions mais le déclic a été la dernière séance où j'ai craqué et raconté ce que je ne voulais pas dire et qui finissait par occulté tous les autres pensées. 

Et simplement le fait de dire et de s'entendre dire que vous n'êtes par coupable ( la séance  a durée plus de deux heures), je me suis sentie débarrassée d'un poids énorme: le lendemain j'étais sur un nuage et me sentais légère et grandir....
J'ai accepté de changer de Médication et cela à durer; a cette heure ci, le moral est un peu plus gris mais je vais géré.

Je voulais savoir si dans une recherche sur soi, une psychothérapie il était important de recherche tout ce qui peut empêcher de voir la vie en bleu ( comme un beau ciel bleu) ou dois t-on rester maître de ses réflexions.

mercredi 28 octobre 2015

Un petit mot d'humeur


Heureusement que je suis un petit peu éduquée et que je me soigne sinon je crois ce soir que j'aurais dit des mots irraisonnables à mon patron.
Bon c'est vrai que j'ai fait encore des boulettes dans mon travail mais elle n'entend pas que je n'ai pas le temps de tout faire et de le faire dans des délais raisonnables.


Je n'ai pas encore résolu mes problèmes de relation employé/patron : 
j'ai entamé une reconversion professionnelle assez radicale:

DU MÉTIER d'AGRICULTRICE VERS CELUI DE SECRÉTAIRE DE MAIRIE

d'un métier sans patron( à part la météo, la nature, les normes, les bureaucrates européens), ni horaires définis

Vers un métier super intéressant aussi, très varié mais où la formation se déroule sur le tas ou après l'embauche, où nous avons plusieurs patrons avec chacun leur habitude, avec plusieurs administrations et leurs desiderata divers.


samedi 10 octobre 2015

Je m'occupe de MOI :


Je vais vous parler de certains paliers que j'ai effectué ces dernières années


 2010 -- 2011

La vie à la maison était de plus en plus lourde et devenait presque insupportable. ( un mari qui devient alcoolique dépressif)
J'ai pris mon courage à deux mains et me suis inscrit à Pole-emploi. 
Quelle étaient mes intentions ? 
Deux pistes : la volonté de sortir de derrière mon ordinateur et assurer mes arrières si la situation m'obligeait à évoluer vers un départ.


                      J'étais agricultrice et depuis 4 à 5 ans nous avions décidé d’arrêter la production laitière et animale, ma principale occupation donc je me retrouvais dans notre 45 m² avec des grands enfants et une horreur du ménage et mettez un peu dessus de phobie sociale : résultat je me suis mis à vivre derrière un écran (les jeux de Facebook, apprendre à taper au clavier avec ses dix doigts...)

                     Il était temps que je me remettre  à vivre. J'ai pris la décision de m'occuper un peu de moi et pris le chemin de mon Docteur avec un grand D.  Je me demande comment je fera quand il prendra sa retraite mais d'ici là continuons notre route.
                     Belle enthousiasme et plein d'énergie pour me soigner et faire mon premier régime : facile à démarrer : supprimer tous les sucres, les fromages sauf cancoillotte,  les féculents et manger tout le reste en quantité désirée.
       
                  Efficacité visible sur la balance, le moral et l’énergie avec le fait d'avoir travailler dans une laiterie en intérim au service emballage pendant presque 2 mois, avoir retrouvé le chemin du dentiste (que de dégâts quand on se laisse aller). Pour un résultat de moins 26 kg en 6 - 7 mois. Et comme on se sent mieux mais la vie et ses aléas a mis à mal ma volonté ma disponibilité morale indispensable à cet état d'esprit.

Je viens de relire mon texte et je trouve que cela ressemble à rien, j'espère trouver un jour une mise en forme de mes textes qui reflète mieux mes émotions puisque ce sont elles qui ont menées une partie de ma vie.

la suite montrera que la vie n'est pas un long fleuve tranquille.



                    

mercredi 7 octobre 2015

" La vie est comme un escalier avec des paliers et des échelons plus ou moins difficiles"



Cette image, je l'ai découvert l'année dernière au cours d'un stage de recherche d'emploi avec Pole emploi.

Elle m'a servi à démontrer que dans un parcours de vie, il fallait franchir pas à  pas les échelons et que chaque avancée avait un rythme différent. 

Elle faisait écho aussi dans la phrase préférée de ma formatrice lors d'une formation Pole Emploi pour aider à la recherche d'emploi :   
 "Un chômeur qui attend est un chômeur à qui il n'arrive rien"

C'est aussi elle qui m'a booster pour prendre le taureau par les cornes pour rechercher des solutions pour ne pas laisser mes peurs prendre le dessus et m'empêcher de vivre  ma nouvelle vie professionnelle et surtout tout le reste.